Claude Got: Dans les départements ruraux, les “belles départementales” tuent davantage

INFOGRAPHIE – Les accidents mortels sont plus fréquents sur les routes du réseau secondaire. La carte que nous publions montre même que les routes en bon état sont aussi accidentogènes. (le JDD 25/03/2018 Anne-Laure Barret)

Les routes de bonne qualité sont aussi très accidentogènes dans les territoires ruraux. (JDData)

 

On meurt moins sur les belles départementales? En matière de sécurité au volant, serinent les experts, le ressenti est souvent trompeur. Encore faut-il pouvoir en convaincre les Français. Le JDD s’est procuré une partie de l’étude attendue par Édouard Philippe pour démontrer la pertinence d’un passage à 80 km/h sur toutes les voies secondaires, quel que soit leur état. Ces statistiques concernent 28 départements sur 100, pour la période 2012-2016. Elles indiquent que, dans les départements à faible densité de population, la majorité des accidents mortels surviennent sur les routes nationales et départementales, considérées à tort par les conducteurs comme les moins dangereuses.

Les axes en très bon état concentrent 50% des tués

Selon les calculs de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), les axes en très bon état concentrent 50% des tués – avec des pics de 80% en Haute-Loire ou dans le Cantal – alors qu’ils ne représentent que 15% de l’ensemble des deux voies.

Quand on lui soumet ces résultats, Claude Got pousse un soupir de soulagement (2). Le professeur de médecine à la retraite, spécialiste de l’étude des accidents de la circulation, peine à faire entendre, sur les plateaux télé où il est souvent invité à débattre, un phénomène bien connu des spécialistes : il y a beaucoup de décès sur les belles routes car le trafic y est très important.

“Ces chiffres officiels, significatifs même s’ils restent partiels, sont précieux, réagit Claude Got. Ils montrent que l’argumentaire de certains élus de départements ruraux, ceux qui clament que le 80 km/h est un coup dur porté par des Parisiens pour brimer les territoires, est complètement erroné.” L’infatigable militant de la sécurité routière attend maintenant du ministère de l’Intérieur qu’il produise des cartes où figureront en rouge les tronçons les plus meurtriers dans chaque département. Des chiffres et des images choc pour espérer contrer de dangereuses fausses impressions.

(2) Voir la revue 12 : « 80 km/h : l’étude qui valide la limitation de vitesse sur les routes secondaires » La Croix 18/03/2018 Anne-Laure Barret

(1) Voir la revue 11 : « Indre-et-Loire. E. Macron sur les routes secondaires à 80 km/h : “ce n’est pas grave” » (Info-Tours.fr 15/03/2018) ;

et les articles de la revue 12 :

  • « Edouard Philippe tient bon sur la limitation de vitesse sur les routes secondaires malgré les autres propositions faites à Emmanuel Macron » FranceInfo 21/03/2018 « Le brief politique »
  • « Darmanin: “Je suis automobiliste, le peuple est automobiliste.” »com 22/03/2018
Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »