Analyse bilan de sécurité routière mars 2017

 

 

En annonçant,  à l’occasion  de la publication  de ce bilan mensuel, un bilan de la mortalité routière du 1er trimestre  2017  favorable  par  rapport  à  celui  de  2016  (baisse  de  03,7  %),  la  Sécurité  Routière semble vouloir faire diversion, afin de minimiser le résultat décevant de ce mois de mars.
Ce résultat est d’autant plus décevant que la hausse enregistrée (+ 4,3 %) succède à une hausse de +16,4 %  enregistrée  en mars 2016. Mars 2017 est ainsi à classer parmi les mauvais mois de mars des six dernières années.
Après le résultat exceptionnel du mois de février (022,8 %), attribuable à priori à l’effet des mesures prises en  début  d’année  (signalement  des  conducteurs  en  infraction  au  sein  des  entreprises  et annonce  de  l’expérimentation  des  voitures radars  confiées  à  un  prestataire  privé).  Nous  pouvions espérer  que  mars  confirme  février  et  qu’une  tendance  à  la  baisse de  la  mortalité allait  enfin s’amorcer.
L’insécurité  routière  en  France  ne  régresse  plus  depuis  trois  ans.  L’objectif  de  compter  moins  de 2 000 morts sur nos routes d’ici 2020 est désormais inaccessible, sauf mesures de rupture mises en oeuvre rapidement.

Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *