Creuse (23) : la carte des routes à la mortalité la plus élevée

Sur la période étudiée (2006/2015), il y a eu au total 68 tués sur les voies sans séparateur médian du département de la Creuse.

Les 8 voies où ont été observés les plus grands nombres de tués, représentant seulement 11% de la longueur totale des routes sans séparateurs médian, concentrent 50% des tués.

La relation entre le % de voies sur lesquels est observé le plus grand nombre de tués (qui est faible) est assez différent de ce qui est observé sur la majorité des départements. La faible accidentalité est associée à une densité réduite de la population et surtout à une faible densité de tués au kilomètre de voie, indiquant des faibles trafics. 8 voies seulement produisent la moitié de la mortalité et la croissance presque linéaire de la courbe tracés ci-dessus est produite par les faibles différences de densité d’accidents (de 0,04 à 0,10 pour la majorité des voies analysées). Dans les départements avec un trafic très élevé sur certaines voies et rapidement décroissant ensuite, la courbe est beaucoup plus accentuée. 
Cette caractéristique ne doit pas faire oublier que le taux de mortalité des départements qui ont ce profil d’accidentalité liée à la géographie physique et humaine est toujours très élevé.
23synthese_Creuse_10juin
Imprimer cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »