Analyse bilan de sécurité routière octobre 2017

 

Analyse de la mortalité routière d’octobre 2017

 

16-11-2017

Octobre 2016 = 315 tués, – 16,7% par rapport à octobre 2015

Octobre 2017 = 315 tués

 

 

 

 

 

Pendant ces 12 derniers mois il y a eu 205 tués de plus (+6 %) que pendant toute l’année 2013.

Octobre 2017 a été aussi meurtrier qu’octobre 2016. Toutes les mesurettes et incantations politiquement correctes que nous avons connues ne sont pas la réponse à la gravité de la situation. Elles n’ont apporté aucune baisse significative, elles n’ont eu comme seul effet que de maintenir une situation catastrophique : plus de 3400 tués par an. On s’éloigne encore de l’objectif « moins 2000 tués en 2020 ». Il est urgent d’affronter les lobbys et prendre les mesures cohérentes, efficaces et courageuses que nous avons maintes fois évoquées et qui sauveront des centaines de vies chaque année.

Le téléphone au volant : l’incohérence de nos gouvernants

En 2003, un décret interdit l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation, mais pas le « kit mains-libres ».

Sur la base de différentes études, en 2007, le conseil national de sécurité routière (CNSR) conclut que la téléphonie au volant introduit une forte charge mentale supplémentaire et réduit gravement les ressources attentionnelles indispensables pour conduire : le danger vient de la captation de l’attention, pas de la manipulation du dispositif.

En 2015, un décret interdit « le port à l’oreille, par le conducteur d’un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d’émettre du son », mais autorise les dispositifs intégrés aux véhicules ou aux casques des motocyclistes.

Ainsi, en toute légalité, de nombreux constructeurs vendent leurs véhicules dotés de ces équipements.

En octobre 2017, dans un communiqué de presse, la Sécurité routière rappelle que :

  • le téléphone est devenu l’une des principales causes d’accidents sur la route, 
  • téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident,
  • près d’un accident corporel sur 10 serait lié à l’utilisation du téléphone en conduisant,
  • etc.

Enfin le 20 octobre 2017 elle lance une campagne de communication très peu vue : « Au volant le téléphone peut tuer ».

En conclusion, d’une part la Sécurité routière reconnaît la dangerosité de la pratique du téléphone au volant et d’autre part autorise la téléphonie intégrée au véhicule ! Pourquoi cette contradiction ?

Au nom du principe de précaution, les opérateurs de réseau mobile Orange, SFR et Bouygues-Telecom ont été condamnés par différents tribunaux à démonter des antennes, au motif de risques probables, non confirmés scientifiquement, pour la santé des riverains. Par contre, l’utilisation en situation de conduite du téléphone intégré au véhicule qui est un risque parfaitement documenté et identifié et qui cause des morts, ne suffit pas pour interdire cette pratique.

Ainsi s’en va la vie !

Imprimer cette page

Une pensée sur “Analyse bilan de sécurité routière octobre 2017

  • 16 novembre 2017 à 22 h 21 min
    Permalink

    Merci pour ces précisions, nous avons besoin de vos analyses pour pouvoir argumenter valablement devant la mauvaise foi de certains interlocuteurs et malheureusement j’entends souvent des commentaires complètement négatifs notamment aux Grandes Gueules sur RMC sans pouvoir réagir car je suis en voiture.
    Encore merci pour le site et la revue de presse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »